lenferdejeanparapluie

lenferdejeanparapluie

Honte

Annie07190102.JPG

 

La femme de votre fils endormie

Annie

 

Le repas de famille, un Dimanche où il fait chaud. Annie a bu du vin, pris des cachets. Elle est allée s'allonger dans une chambre, les persiennes baissées...

 

Dans la chambe où Anne s'était endormie, la robe relevée tellement il faisait chaud, règnait la pénombre. Mais qu'est-ce queJean venat y faire ?

 

vous dessinez très bien c'est fou.....

 

Annie

Annie08220102.JPG

 

Il s'est approché du lit où Annie se repose. Ses mains hésitent, se portent sur les fesses sans défense de sa belle-fille, frôlent, explorent doucement …

 

Ambiance folle.... sa belle fille.. saoulée d'excès de ce repas familial....

les caresses douces lentes la culotte soulevée au niveau des jambes les

doigts qui frôlent s insinuent suintements réflexe du sillon secret...

aspiration.... doigt englué de sécrétions fluides.... papy est comme

fou.....

 

Annie

 

(j aurais bien aimé une suite aux entreprises de ce Jean si hardi...)

 

Les doigts de Jean sont tout ruisselants des émotions inconscientes de sa jeune belle-fille. Il a l'impression que cette bouche cachée suce ses doigts, qui vont et viennent lentement, hésitants en se retirant, plus décidés lorsque, abandonnant ses scrupules, "papy" les renfonce dans l'intimité femelle. Il est très excité, oh pourvu que Nicole, sa femme, ne déboule pas juste à cet instant, elle qui a toujours le chic pour être là quand on n'a pas besoin d'elle !! Il tire la culotte sur les cuisses d'Annie, dévoile ses belles fesses rondes, encore un peu bronzées, on dirait. Il les palpe doucement, son pouce appuie sur l'anus de la jeune femme toujours inconsciente endormie, mais dont la respiration s'accélère ...

 

 

Il est fou.... la culotte baissée..... il peut alors regarder ses doigts bouger dans le minou de sa belle fille hébétée.... lèvres secrètes ourlées de blond... bavent autour des doigts joints... léger bruit de clapotis.... il regarde les lèvres élastiques souples déformées par les manipulations... le pouce.... Annie se crispe par réflexe.....papy est en sueur...

Annie

 

L'annulaire de Papy trouve son bouton, le masse, l'écrase doucement, son majeur et l'index s'enfoncent légèrement dans le vagin et le pouce appuie sur l'anus ! De son autre main , Papy écarte la fesse d'Annie, pour mieux voir, mieux explorer cette jeune et belle femelle. Oui, il transpire, et, surtout, il bande ! Il bande comme il ne l'avait plus fait depuis un certain temps, car Nicole ... Il est fou, il grogne comme un ours, il fouille, il masse et Annie dans son sommeil ne peut s'empêcher de geindre comme une chatte sur le toit, brûlant. Son bassin bouge par moments. Ses lèvres sucent les doigts curieux du beau-père. Son petit trou du cul s'ouvre sous la pression du pouce. Je vais vous envoyer une vue de cette scène tout-à-fait scandaleuse...

 

J'ai hésité, Annie, à vous envoyer la vue des gestes obscènes de ce vieux salaud, de peur que vous ne soyiez choquée dans votre pudeur, mais quelque chose a été plus fort que moi ...

 

Vos phrases diaboliques.... les doigts luisants de papy... les gémissements incontrôlés d'Annie.

Vous êtes fou.

Annie

 

Oh oouui ces doigts luisants, il les enfonce dans son cul maintenant! Ils s'y glissent lentement on ne sait comment Annie s'ouvre sous cette pression.

 

C'est vous, l'inspiratrice, Annie !...

 

Vous me faîtes honte…

 

Oui, rougissez et baissez la tête, vous Annie dont les muqueuses se trempent sous les doigts de ce vieux cochon, et qui geignez dans votre sommeil troublé comme par une rage de dents ! Ces petits râles vont finir par s'entendre, et on verra que la gentille petite brue blonde n'est qu'une femelle gouvernée par ses entrailles ruisselantes.

 

Honte à vous !

 

Annie09230102.JPG

 

 

Ce salaud de Jean finit par se déshabiller à moitié, libérant son sexe court et épais, très large, massif. Il se penche sur cette pauvre Annie endormie, lui soulève le ventre, les doigts touchant sa vulve malheureuse et, doucement, comme s'il avait le temps, et malgré la présence de Nicole dans la maison, il glisse son gland dur et brûlant entre les fesses de sa belle-fille !

 

Oh vous voyez ça, Annie ?

 

Vous êtes diabolique ! Annie

 

Mon dieu... il ose ? Papy qui ne peut se contenir.... contact fou des muqueuses soyeuse... enveloppant le bout déjà engagé.... il s affale sur moi... m empale.....je suis hébétée... dans le vague gémissement arraché dans mon sommeil..... suintante....annie

 

 

Il fourre son sexe entre les fesses de sa belle-fille, puis, la soulevant un peu plus, glisse le bout de son gland là où étaient ses doigts tout à l'heure, entre les lèvres suintantes de ventre d'Annie. Il appuie, relâche sa pression, appuie, provoquant un petit bruit humide. Puis il ressort son sexe de là, le laisse remonter jusqu'à l'anus, où il appuie à son tour, appuie … Ooohh il sent l'anneau étroit de sa belle-fille se relâcher. Il n'y tient plus, il pousse. Son gland pénètre doucement, par pressions imperceptibles, dans cet anneau secret. Il s'enfonce, lentement, très lentement…

Annie10250102.JPG

 

Annie fait une sorte de cauchemar. Un grand oiseau lui dévore les joues, les seins, les entrailles. Elle geint de douleur, cependant que le sexe épais de Jean envahit lentement, très lentement, son cul étroit et chaud agité de palpitations curieuses. Elle se tortille légèrement, mais une sorte de pieu enfoncé en elle limite la liberté de ses mouvements. Jean est complètement retourné de cette exploration du cul de sa belle-fille, de sentir ainsi ses chairs enserrer son sexe gonflé à en éclater. Il pousse doucement, savourant chaque millimètre qu'il envahit. Il sent les chairs coller à son sexe et se déchirer lorsqu'il s'avance encore un peu plus, toujours plus loin dans ce pauvre cul sans défense, abandonné et palpitant comme une jument accouchant. Ses mains plaquées sur le ventre d'Annie lui soulèvent le bassin et facilitent un peu sa progression. Du bout des doigts, il garde le contact avec la vulve chaude et trempée, qu'il tâte, masse, palpe, avec de moins en moins de retenue.

 

Oh Annie, je ne sais si je fais bien de vous raconter tout cela : j'ai peur que, même en rêve, ce pal épais et dur ne vous irrite… Dites moi ce qu'il en est !

 

Oui, certainement, c'est le Diable lui-même qui s'enfonce ainsi entre les fesses de cette pauvre Annie !> -------Message d'origine-------> De : Antineanne@aol.com> Date : 24/01/2002 21:09:59> > vous êtes diabolique

 

Jean ressentait un grand calme en même temps que son sexe épais et large était tout entier tenu par le cul tranquillement offert d'Annie endormie. Quelles jolies jambes elle a (je peux vous le dire, je les ai vues ...)! Tout en maintenant son pieu enfoncé dans ce cul chaud et palpitant il lui caressait les cuisses, les mollets, les pieds, les petits plis derrière le genou, les hanches, savourant lentement cette possession inédite, jamais rêvée, même.

 

Annie rêvait : le grand oiseau noir lui mangeait le ventre, comme à Tantale. Ce cauchemar moite lui faisait secréter de petits gémissements plaintifs qu'on aurait dit sortis de son bassin, de cette croupe clouée au ventre de Jean, et par quel clou !

 

 

Clou enorme... noueux... planté... suintant à l'intérieur... sécrétions tapissant les viscères.... hagarde hoquetante... le pieux planté les doigts pataugeant dans le mouillé... légers gémissements arrachés... papy est affolé... il savoure ces instants uniques... iniques....

 

 

Oui, il savoure cette belle jeune femme blonde, dont les jambes l'enserrent mollement. Il savoure ces belles fesses tendres qu'il fouille, qu'il explore avidement. Oh Annie va peut-être finir par se réveiller ? Vite, il faut que je vous envoie une vue de cela avant !

 

Et Nicole que commence à intriguer l'absence de son mari !

 

C'est fou... papy est fou.... il ressent mon minou... secoué de spasmes... je suinte dans mon sommeil... il est fou... il ne va pas ? sa belle fille Annie qui est presque sa fille, la maman des puces.... il est complètement fou.... dites ce qu'il ressent....

 

Il n'y croit pas mais il s'enfonce avec délices comme un roi dans son palais dans le cul magnifique de cette jeune bru qu'il sodomise calmement et profondément, malgré l'horreur de cet acte, malgré les hurlements probables de sa femme, malgré la peine de son fils, malgré le supplice qu'il inflige à sa victime. il entre très loin dans ce beau cul comme chez lui. Son sexe gonflé et dur envahit le conduit étroit et brûlant de la pauvre Annie. Oh elle se réveille ! oh Jean, arrêtez que faites-vous ? Vous êtes fou ! arrêtez vous me faites mal ! Et elle pleure, impuissante à maîtriser les ondulations coupables de son bassin ! Jean sent avec délices son cul se contracter sur son sexe épais, il sent sous ses doigts la vulve couler et Annie gémit comme une chatte en été. Il lui ramène les cuisses sous le ventre pour la relever un peu, lui prend la nuque -comme d'une chatte - la repousse un peu, ce qui fait ressortir une bonne partie de son sexe, et l'attire contre lui, faisant rentrer son sexe en elle. Il la pousse et la tire ainsi, lentement, l'obligeant à le branler dans son cul ! et Annie suit ce mouvement !… Annie, la blonde jeune maman se soumet à cette enculade honteuse, oui.

Annie11260102.JPG

 

Oh Annie, vous voyez ça ? C'est vraiment infâme non ?

 

 

papy fou complètement fou... je me sens distendue hoquetante... il me fait bouger en me prenant aux hanches.... je suffoque je bave... les doigts jouent écrasent le fragile bouton... s insinuent dans mon minou;.. des spasmes controlés m'échappent.... qu'il ressent forcément....annie



11/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres